« La force de la mixité » : Franck Citeau, entraîneur de l’équipe de France de Nacra 17 (voile), se confie à Votre Coach by Groupe BPCE

21 juin 2016

A Rio cet été, et pour la première fois dans l’histoire des Jeux Olympiques, il y aura une épreuve mixte en voile. Billy Besson et Marie Riou, entrainés par Franck Citeau, représenteront la France sur Nacra 17, un petit catamaran sportif de 5,10 m. L'entraîneur confie à la caméra de Votre Coach sa façon de gérer la mixité dans son équipe.

 

Jusqu’ici Franck Citeau n’avait jamais entraîné d’équipage mixte. Avec cette nouvelle série aux JO, il a accepté le challenge d’entraîner  les équipages français Nacra 17 pour les quatre années de l’Olympiade. Billy Besson et Marie Riou, quatre fois champions du monde en quatre ans, se sont sélectionnés et partent à Rio. Pour Franck Citeau, entraîner des femmes n’a pas révolutionné son coaching, mais a nécessité des adaptations.

Outre le fait que les temps d’entrainement ont été adaptés à leur résistance physique, Franck  a surtout revu ses modes de communication. En effet, il a vite constaté des différences entre hommes et femmes, même athlètes de haut niveau. Un homme a besoin d’un objectif concis qui le mènera à un résultat. La femme, quant à elle, est en attente de plus d’explications et, au-delà des résultats, la manière d’y parvenir compte aussi beaucoup.

La mixité soulève aussi la problématique de la séduction, du fait de se retrouver tous ensemble dans le monde entier 250 jours par an. Soucieux de clarifier les choses, dès sa prise de fonction, Franck Citeau a évoqué avec ses athlètes ces possibles relations : “Vous n’êtes pas venu chercher l’amour, mais une médaille olympique, alors on va s’y employer et travailler dans ce sens”. L’entraîneur a ainsi rencontré les conjoints respectifs des sportifs. Il était impératif pour lui d’avoir leur adhésion, et finalement “c’est une grande famille qui s’est élargie” dit-il.

Avec le recul, aujourd’hui, Franck Citeau considère que cette expérience l’a construit en tant qu’homme. Il a notamment découvert la puissance du “non” chez la femme. Un “non” masculin  veut dire “non, mais…peut-être”, alors qu’il est résolument catégorique chez la femme et sans retour. Désarçonné aussi au début par les pleurs de ses athlètes féminines auxquels il n’était pas habitué, l’entraîneur a ensuite réalisé que cette émotion leur permettait de « vider leur sac » afin de mieux repartir. Franck conclut, dans un clin d’œil, en disant qu’en fait, la femme est un « homme abouti » !


À propos du Groupe BPCE et de Votre Coach by Groupe BPCE

Partenaire bancaire exclusif du Comité national olympique et sportif (CNOSF) depuis 2010, le Groupe BPCE, 2e groupe bancaire en France, a lancé en février 2014 une plateforme d’informations et de conseils qui donne la parole aux coachs et valorise leur travail quotidien au service de la réussite de leurs athlètes. Chaque mois, une interview exclusive d’un coach est publiée, décryptant et analysant une thématique relative à son métier. Des témoignages d’athlètes sur leur coach, des conseils de santé et de bien-être et une actualité entièrement dédiée aux coachs complètent le dispositif

Contact Presse