-

Une Question à ... Jacques Beyssade, directeur général adjoint en charge des risques, de la conformité et des contrôles permanents, Groupe BPCE

"A l’ère du digital, l’émergence de nouveaux modèles de data entraîne-t-elle une nouvelle manière de piloter les risques ?"

Avec la multiplication de la quantité de données, nous devons traiter de façon intelligente des données hétérogènes et de qualité variable pour les digérer et les rendre utilisables. Cela requiert un travail considérable. Pour faire comprendre aux 108.000 collaborateurs du groupe que la donnée avec laquelle ils travaillent tous les jours est un bien commun, il convient de définir des politiques homogènes afin que s’installent une culture et des pratiques uniformes. Cela permettra d’éliminer les saisies redondantes et d’éviter que chacun ne modifie à sa guise la donnée pour répondre à son propre besoin. C’est pourquoi la convergence de l’ensemble des systèmes d’information et des bases de données est absolument nécessaire ; en particulier pour le pilotage des risques. L’analyse des big data nous donne de nouveaux moyens pour comprendre les risques auxquels la banque doit faire face. In fine, nous disposons d'une meilleure capacité à les détecter et les contrôler