Rendez-vous Epargne Groupe BPCE : Epargne et placements - Quelles perspectives dans un contexte de baisse des taux d’intérêt et de hausse du pouvoir d’achat ?

11 juillet 2019

Alain Tourdjman, directeur des études économiques du Groupe BPCE et Eric Buffandeau, directeur adjoint des études économiques, abordent dans cette présentation les perspectives d'épargne et de placements des Français dans un contexte de baisse des taux d’intérêt et de hausse du pouvoir d’achat. Cette étude marque également la deuxième édition du baromètre Epargne lancé par BPCE L'Observatoire.  

Les Français placent toujours plus sur leurs comptes-courants. Entre manque d’alternative suffisamment rémunératrice et attentisme, le phénomène perdure et atteint des sommets.

Une volonté de placer son argent mais…

Certaines tendances se confirment et persistent : augmentation continue des placements sur les dépôts à vue, recrudescence des placements sur livrets réglementés, dynamisme dans l'assurance-vie. Tels sont les principaux enseignements de la nouvelle édition des rendez-vous de l'Epargne de la direction des Etudes et Prospective de BPCE.

"Après une collecte de plus de 33 milliards d'euros en 2017 et 2018, les dépôts à vue devraient croître de 38,2 milliards d'euros cette année et de 30 milliards d'euros l'an prochain. Un niveau inédit", constate ainsi Éric Buffandeau, directeur adjoint des études chez BPCE. Les Français ont ainsi laissé s’accumuler près de 15 milliards d'euros sur leurs comptes depuis le début de l’année, ce qui fait des dépôts à vue le premier produit d'épargne des Français.

Les raisons ? Toujours les mêmes. " Un environnement de taux d'intérêt négatifs, une faible inflation et une perception d'un marché boursier de plus en plus sophistiqué et professionnalisé qui les dissuadent de chercher des placements légèrement mieux rémunérés. Ce qui conduit à une forme d'attentisme".

Les livrets réglementés ont aussi la cote

Et, outre l’accumulation sur le compte courant, les épargnants se portent davantage sur les Livrets réglementés (hors LEP), le Compte sur livret et l’assurance-vie1. Mêmes signaux côté de l’assurance-vie avec une collecte de 13 milliards d’euros et un net redressement des produits en euros, dont la collecte cumulée est devenue quasi-équivalente à celle des unités de compte. Ce constat s’explique par les mesures de pouvoir d’achat des Français et le maintien d’une forte distribution de crédits immobiliers. A cela s’ajoute un taux d’épargne évalué à 15 % en 2019 et 2020.

Est-ce une indication sur ce qu'il va se passer sur le reste de l'année ? En tous les cas, ces éléments constituent des indications sur l'évolution des comportements des ménages. A suivre…

En mai 2019 le montant cumulé sur le Livret A (hors capitalisation des intérêts) est de 7,6 milliards d'euros, de 2,8 milliards d'euros sur le Livret de Développement durable et solidaire et de 7,4 milliards d’euros sur le livret B-CSL.

Expert

Contact Presse

Fichiers attachés